side-area-logo
Sans titre-5

Baker Steve

BAKER1

Steve Baker naît à Rouen en 1975, dans le Yorkshire, alors qu’il est encore tout jeune. Élève très doué, ses parents envisagent pour lui une brillante carrière d’ingénieur. Mais le destin allait en décider autrement. Lors d’une récréation, le jeune Steve, blasé d’avoir encore sauté une classe, se cure le nez nonchalamment (Ne faîtes pas « Bah ! Dégueu ! », je suis sûr que vous l’avez déjà fait). Là, le drame survient : Une balle de cricket termine violemment sa course à l’arrière de son crâne. Il faudra 2 médecins et 4 heures de travail pour extirper l’index du conduit nasal.

Le diagnostic tombe : le doigt a heurté son cerveau, Steve ne sera plus jamais le même. Avec son QI de 24, il ne lui reste plus que 2 carrières à envisager : cracheur de flammes (Faut être débile. Si quelqu’un sait à quoi ça sert, qu’il n’hésite pas à m’écrire) ou auteur de bande dessinée (Faut être débile. Si quelqu’un sait à quoi ça sert, qu’il n’hésite pas à m’écrire). À l’heure qu’il est, il ne s’est toujours pas décidé, et il est, semble-t-il, le seul à dessiner en crachant des flammes (Si quelqu’un sait à quoi ça sert…).

Voltige et Ratatouille en 2004

Démons de Dunwich (Les) de 2007 à 2008

Pif (Gadget) nouvelle série suspendue en 2009

Vie en slip (La) 3 tomes de 2009 à 2012

Inoxydable One shot en 2014

Bots T1/3 en cours en 2016

Barthe Hugues

barthe

Né en juillet 1965. Hugues Barthe est un dessinateur de bande dessinée et illustrateur français. On ignore tout de la vie d’Hugues Barthe jusqu’à ses 29 ans. Il aurait, paraît-il, exercé le métier de vendeur en librairie mais nous n’en n’avons aucune preuve. 1994 est une année bénie : il intègre l’atelier BD de l’école des Beaux-Arts d’Angoulême. Il y passe trois années merveilleuses où il se consacre totalement à son art. Puis, il exerce toutes sortes de métiers pour survivre (plombier, cuisinier, Dalida chez Michou). Enfin, après quelques années d’errance, il rencontre Jean-Paul Jennequin qui lui propose de publier un album de bande dessinée dans sa collection Bulles gaies.

Seule contrainte : raconter une histoire avec des homosexuels, un challenge pour Hugues, totalement étranger au milieu gay et grand amateur de femmes. Le résultat est d’autant plus surprenant : lorsqu’on lit Jean-François fait de la résistance, on a l’impression que c’est du vécu. Ne faisant jamais les choses à moitié et prenant goût au thème des homosexuels, Hugues collabore à la revue Hercule et la toison d’or consacrée à la BD gay et lesbienne. Il y commence une série autobiographique intitulée Le petit Lulu. Il s’amuse aussi à faire des BD avec des filles : Caro (Miss Come back à paraître au Cycliste) et Sandrine Lemoult (les aventures de Carlos et Rosalie dans le magazine Normandie Junior).

Jean-François fait de la résistance One shot en 2004

Dans la peau d’un jeune homo finie en 2006

Miss come back One shot en 2006

Petit Lulu (Le) One shot en 2006

Bienvenue dans le Marais One shot en 2008

Été 79 et l’automne 79 (L’) finie de 2011 à 2013

Céka

ceka2

Après une quinzaine d’années passées dans la publicité en tant que créatif (concepteur-rédacteur), Céka décide au début des années 2000 de retourner à sa passion de jeunesse : le scénario BD.

Depuis, il partage son temps entre la presse et l’édition. Pour la presse, il collabore, entre autres, avec Spirou, Cosinus, Bayard, le Groupe Pif, Que Choisir, 60 millions de consommateurs, Système D ou Courrier Cadres. Pour l’édition, il travaille pour différents éditeurs : Akileos, Petit à Petit, Clair de Lune, Carabas, kstr. Il compte une trentaine de BD à son actif, dont une vingtaine d’albums collectifs aux Éditions rouennaises Petit à Petit.

Son parcours illustre son imagination éclectique, passant d’un western gothique (Billy Wild) à des adaptations littéraires (Le Procès, d’après Kafka), d’une série humour (Demain, j’arrête ; Tennis Kid) à une trilogie de science-fiction (Egovox).  Dernièrement il a travaillé pour les éditions Varou / Eure du terroir sur des collectifs se passant en Normandie, ou sur des récits historiques pour Delcourt (Homme de l’année)

Chansons en Bandes Dessinées collectif de 2002 à 2007

Poèmes en bandes dessinées collectif de 2004 à 2005

Joss’ mandale en 2005

Egovox  3 tomes de 2006 à 2010

Procès (Le) One shot en 2006

40 bougies et de nombreuses tranches de vie One shot en 2007

Billy Wild 1 tome de 2007 à 2009

Demain… de 2007 à 2012

Double assassinat dans la rue Morgue  One shot en 2007

Contes en bandes dessinées (Les)  en 2009

Michael Jackson en bandes dessinées en 2009

Poèmes érotiques 1 tome en 2009

Fantôme de Canterville (Le) (Petit à Petit) en 2010

Géant égoïste (Le) One shot en 2010

Guerre des Boutons (La) (Vernay/Khaz) en 2010

Lutte majeure One shot en 2010

Rolling Stones en bandes dessinées (The) One shot en 2010

Anecdotes – Ni bête ni têtu One shot en 2011

AstroKidd en 2011

Brezza One shot en 2012

Conteurs d’Eau One shot en 2012

Mont Saint Michel – Histoires et légendes 1 tome collectif en 2012

Rolling Stones (The) en 2012

Guerre des Belles Dames (La)  One shot en 2013

Histoires et Légendes Normandes T5 à T7 de 2013 à 2015

Bête aux pattes noires (La) One shot en 2014

Homme de l’année (L’) T6 en 2011, et T11 en 2016

Tennis Kids 2 tomes parus en 2014 et 2015

 

Créty Stéphane

crety 3

Stéphane Créty est né le 14 novembre 1969 à Charleville-Mézières. Autodidacte, il nourrit une passion secrète pour la BD, mais enchaîne jobs divers et variés sans rapport aucun avec le 9e art. Tour à tour archéologue, manutentionnaire ou égoutier, il décroche finalement un emploi dans un studio de dessins animés et s’essaie avec succès à l’art du story-board, du lay-out et de l’illustration. Est-ce le mythique Red Dust de Hermann ou l’envie d’égaler Springer ou Hitch qui le pousse à plancher à son tour ? Plus simplement, celle d’un passionné de bandes dessinées qui se décide à passer du côté des pros.

À force de persévérance, le trio Créty/Cordurié/Cordurié place le projet Salem la Noire chez Delcourt, une série dans laquelle ses études d’histoire et son expérience de designer sont mises à profit! Puis sortira Acriboréa et les fléaux d’Endharma avec les mêmes complices.

À partir de 2008, Stéphane Crety s’essaie à la fantasy celtique grâce à Jean-Luc Istin, pour les contes du Korrigan , puis Hannibal Mériadec et le larmes d’Odin, spin-off du Sang du Dragon, série dont il reprendra le dessin en 2011.

Passionné de comics américains depuis toujours, il réalise son rêve d’en dessiner un (et pas des moindres) en collaborant pour quelques chapitres sur Star Wars agent de l’empire pour les éditions Dark Horse, puis un épisode entier en collaboration avec Brian Wood.

Retour en France pour mener une série de super-héros se passant en France avec Serge Lehmann, il collabore dans une série concept Nains.
2016 marque un tournant dans sa carrière car pour la première fois, il dessine un univers contemporain en signant Nom de Code : Martin, thriller géopolitique sur un scénario de Fred Duval.

Salem la noire abandonnée de 2003 à 2004

Acriboréa finie de 2006 à 2008

Contes du Korrigan (Les) collectif de 2008 à 2010

Fléaux d’Enharma (Les) abandonnée de 2009 à 2010

Hannibal Meriadec et les larmes d’Odin 3 tomes de 2009 à 2014

Sang du dragon (Le) repris depuis 2011

Masqué 4 tomes de 2012 à 2013

Star Wars – Agent de l’Empire en 2012

Hero Corp T1 collectif en 2013

Petites histoires de la grande guerre collectif en 2014

Star Wars – Agent de l’Empire en 2012

Nains T2 en 2015

Nom de code : Martin en cours en 2016

Duval Fred

duval 3

Fred Duval est né en janvier 1965 à Rouen. Il y suit des études en histoire. Il décroche sa maîtrise en étudiant les caricatures d’un journal relatant l’affaire Dreyfus.

Dans les années 80, Il joue beaucoup de guitare et affûte sa plume dans des fanzines et journaux d’étudiants. Il rencontre Olivier Vatine et Thierry Cailleteau, et décide de se lancer dans la bande dessinée… Première expérience au début 90 : « Fish ‘n’ Ships », 300 strips réalisés en une année, dessiné par Turlan et publiés dans de nombreux quotidiens régionaux de métropole et d’outre mer. Fred exécute différents travaux de communication pour les Éditions Delcourt et dans la région Normande. Son premier album, 500 fusils, écrit avec Cailleteau, est publié en 1995 avec Lamy au dessin et Rabarot aux couleurs. La même année, pour la création du Label Série B, il découpe et dialogue Carmen Mc Callum, une série de science fiction dessinée par Gess, depuis repris par Emem.

Fred écrit aussi des scénarios pour la télévision (dessins animés Arsène Lupin, Carnaby Street, Nez de Fer). Sans cesse en activité, il a depuis créé d’autres séries de bande dessinée : Travis, dessiné par Christophe Quet, Hauteville House, dessiné par Thierry Gioux, Code Mc Callum, avec Didier Cassegrain , Lieutenant Mac Fly, mis en scène par Jean Barbaud, Gibier de Potence, coscénarisé avec Capuron et dessiné par Jarzaguet. En 2008, il publie Meteors, une nouvelle série de Science Fiction, dessinée par Philippe Ogaki avant de s’attaquer avec le dessinateur Zanzim à un vieux rêve : adapter Tartuffe en bande dessinée.

Carmen Mc Callum en cours de 1995 à 2016

Wayne Redlake One shot en 1995

You know what ?! en 1996

Travis depuis 1997

Lieutenant Mac Fly 3 tomes de 1999 à 2003

Gibier de potence finie de 2001 à 2007

Smart Guns finie en 2001

Mâchefer 3 tomes de 2002 à 2004

Carmen+Travis finie de 2003 à 2005

Hauteville House en cours de 2004 à 2016

Travis Karmatronics 1 tome en 2005

Carmen Mc Callum – Code Mc Callum 6 tomes de 2006 à 2009

Meteors 3 tomes de 2008 à 2010

Tartuffe, de Molière one shot en 2008

Casse (Le) 1 tome en 2010

Jour J depuis 2010

Nico 3 tomes 2010 à 2012

Sept personnages en 2011

Homme de l’année (L’) T1, T7 et T10

Wendy 2 tomes de 2013 à 2014

Wonderball 3 tomes/5 de 2014 à 2016

Mousquetaire 1 tome en 2016

Nom de code : Martin 1tome/2 en 2016

Emem

emem

Emem est né en juin 1977, dans une petite bourgade de l’Eure, en Normandie. Ayant un goût prononçé pour la bande dessinée en général et en particulier les bandes dessinées américaines Marvel (publiées en français, qui constituent une bonne partie de ses premiers souvenirs de lecture), naît son envie de raconter des histoires en images, et puis l’âge faisant cette envie a mûrie.

Ses études ont majoritairement gravité autour des arts plastiques (pour rester en contact avec le dessin) et au cours desquelles il a rencontré ses futurs amis et collègues avec qui il monta un petit fanzine. La bande dessinée devint alors plus qu’une simple envie et c’est en 2002 qu’il fit réellement ses premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Ses sources d’inspiration sont nombreuses, tant dans le cinéma que dans la bande dessinée, et d autres domaines encore.

La genèse du projet a débuté dès les premières collaborations avec Mathieu Gabella, rencontré des années auparavant scénariste, ils se sont donc retrouvés ensemble à travailler pour Petit à Petit (un éditeur rouennais). Mathieu Gabella a élaboré un scénario correspondant à ses goûts : Idoles.

En 2009, les éditions Delcourt et Fred Duval lui proposent de reprendre une série SF emblématique de la maison, Carmen MC Callum. Toujours avec son scénariste Fred Duval, il fait un aparté dans la série uchronique Jour J pour un récit autour de Christophe Colomb.

Il reprend le story-board d’Hauteville House (autre série de Fred Duval) à la suite de Christophe Quet depuis 2015 tout en continuant de développer une autre série et le dessin de Carmen Mc Callum

Idoles 3 tomes série complète de 2005 à 2007

Carmen Mc Callum à partir du T9, de 2009 à 2016

Crise, quelle crise ? (La) collectif One shot en 2013

Jour J T13 en 2013

Hauteville House depuis 2015 en tant que story-boarder

Fleury François

fleury

Emem est né en juin 1977, dans une petite bourgade de l’Eure, en Normandie. Ayant un goût prononçé pour la bande dessinée en général et en particulier les bandes dessinées américaines Marvel (publiées en français, qui constituent une bonne partie de ses premiers souvenirs de lecture), naît son envie de raconter des histoires en images, et puis l’âge faisant cette envie a mûrie.

Ses études ont majoritairement gravité autour des arts plastiques (pour rester en contact avec le dessin) et au cours desquelles il a rencontré ses futurs amis et collègues avec qui il monta un petit fanzine. La bande dessinée devint alors plus qu’une simple envie et c’est en 2002 qu’il fit réellement ses premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Ses sources d’inspiration sont nombreuses, tant dans le cinéma que dans la bande dessinée, et d autres domaines encore.

La genèse du projet a débuté dès les premières collaborations avec Mathieu Gabella, rencontré des années auparavant scénariste, ils se sont donc retrouvés ensemble à travailler pour Petit à Petit (un éditeur rouennais). Mathieu Gabella a élaboré un scénario correspondant à ses goûts : Idoles.

En 2009, les éditions Delcourt et Fred Duval lui proposent de reprendre une série SF emblématique de la maison, Carmen MC Callum. Toujours avec son scénariste Fred Duval, il fait un aparté dans la série uchronique Jour J pour un récit autour de Christophe Colomb.

Il reprend le story-board d’Hauteville House (autre série de Fred Duval) à la suite de Christophe Quet depuis 2015 tout en continuant de développer une autre série et le dessin de Carmen Mc Callum

Poèmes érotiques One shot en 2009

Jules Verne – Voyages extraordinaires finie en 2010

Arbre de l’innocent (L’) finie de 2012 à 2013

Lost conquistadores en cours en 2012

Mont Saint Michel – Histoires et légendes en cours en 2012

Histoires et Légendes Normandes en cours de 2013 à 2015

Rouen en BD en cours en 2015

Gaillard Alexandre

gaillard2

Emem est né en juin 1977, dans une petite bourgade de l’Eure, en Normandie. Ayant un goût prononçé pour la bande dessinée en général et en particulier les bandes dessinées américaines Marvel (publiées en français, qui constituent une bonne partie de ses premiers souvenirs de lecture), naît son envie de raconter des histoires en images, et puis l’âge faisant cette envie a mûrie.

Ses études ont majoritairement gravité autour des arts plastiques (pour rester en contact avec le dessin) et au cours desquelles il a rencontré ses futurs amis et collègues avec qui il monta un petit fanzine. La bande dessinée devint alors plus qu’une simple envie et c’est en 2002 qu’il fit réellement ses premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Ses sources d’inspiration sont nombreuses, tant dans le cinéma que dans la bande dessinée, et d autres domaines encore.

La genèse du projet a débuté dès les premières collaborations avec Mathieu Gabella, rencontré des années auparavant scénariste, ils se sont donc retrouvés ensemble à travailler pour Petit à Petit (un éditeur rouennais). Mathieu Gabella a élaboré un scénario correspondant à ses goûts : Idoles.

En 2009, les éditions Delcourt et Fred Duval lui proposent de reprendre une série SF emblématique de la maison, Carmen MC Callum. Toujours avec son scénariste Fred Duval, il fait un aparté dans la série uchronique Jour J pour un récit autour de Christophe Colomb.

Il reprend le story-board d’Hauteville House (autre série de Fred Duval) à la suite de Christophe Quet depuis 2015 tout en continuant de développer une autre série et le dessin de Carmen Mc Callum

Au pas de l’âne… One shot en 2005

Renart en cours de 2007 à 2009

Histoires et Légendes Normandes en cours de 2008 à 2014

Dieppe entre Terre, Ciel & Mer – between Land, Sky & Sea One shot en 2009

Jules Verne – Voyages extraordinaires finie en 2010

Variations culinaires One shot en 2011

Mont Saint Michel – Histoires et légendes en cours en 2012

Rouen en BD en cours en 2015

HARDOC

hardoc nb

Diplômé en génie électro-technique et licencié en Arts Plastiques, Hardoc démarre précocement sa carrière comme illustrateur pour une émission jeunesse de France 2, à 15 ans. Il gagne l’Écureuil d’Or qui récompense le meilleur jeune espoir au festival BD d’Angoulême en 1996.

Hardoc rencontre ensuite Régis Hautière dans une association bédéesque d’Amiens (!!) et ils décident de travailler ensemble sur la série Le Loup, l’Agneau et les Chiens de guerre (éd. Paquet). Il participe, en mars 2005, au collectif des Nouvelles de Jules Verne en bandes dessinées des éditions Petit à Petit. En 2009, il publie, toujours avec Régis au scénario, l’histoire des Lulus, Jeux de guerre, dans le collectif Cicatrices de guerre(s). Les aventures complètes, La Guerre des lulus, sont éditées chez Casterman.

Loup, l’Agneau et les Chiens de Guerre (Le) de 2004 à 2006

Cicatrices de guerre(s) One shot en 2009

Crise, quelle crise ? (La) collectif en 2013

Guerre des Lulus (La) 3 tomes parus, en cours depuis 2013

14-18 en BD finie en 2014

Notre Mère la Guerre collectif en 2014

Petites histoires de la grande guerre en 2014

Hautière Régis

hautiere nb

Depuis 2004, le scénariste d’origine bretonne Régis Hautière multiplie aujourd’hui les projets chez d’autres éditeurs comme Soleil, Kstr, Glénat, Delcourt ou Dargaud. Après des études supérieures de philosophie et d’histoire et un troisième cycle en ingénierie de la connaissance, Régis Hautière a travaillé une dizaine d’années pour le festival BD d’Amiens.

Sa carrière BD prend son envol chez Paquet avec Romain Hugault qu’il aide à réaliser son album le Denier Envol paru en 2005 et qui deviendra le socle de la nouvelle collection cockpit. Ensemble, ils y réalisent le diptyque Au-delà des nuages, et participe au collectif un Jour de mai.

Résidant toujours à Amiens, il écrit pour des auteurs amiénois (Fraco, David François et Hardoc) et des auteurs espagnols ou italiens (comme Nacho Arranz, Antonio Lapone, Redondo : Kaliklès et Walther Taborda).

Volant de ses propres ailes, il propose désormais ses projets aux plus grands éditeurs (Soleil, Dargaud, Casterman, Ankama et Delcourt) en se confrontant à tous les genres littéraires : polar (Perico), science-fiction (Aquablue), historique (La guerre des Lulu, Les Trois Grognards), aventure steampunk (Les Spectaculaires), manga etc…

Loup, l’Agneau et les Chiens de Guerre (Le)  de 2004 à 2006

Dernier envol (Le) One shot en 2005

Dog fights finie de 2005 à 2013

Kaliclès de 2005 à 2007

A.D.A. – Antique Detective Agency en cours en 2006

Abaddôn dub en cours en 2006

Au-delà des nuages  de 2006 à 2009

Étrange affaire des corps sans vie (L’) One shot en 2006

Mister Plumb en cours en 2006

Un autre monde en cours de 2006 à 2007

Tucker en cours en 2007

Un jour de mai One shot en 2007

Cicatrices de guerre(s) One shot en 2009

Dofus Monster en cours en 2009

De briques & de sang One shot de 2010 à 2011

Ghetto Poursuite One shot en 2010

Guerre secrète de l’espace (La) en cours de 2010 à 2012

Marin, l’actrice et la croisière jaune (Le) en cours de 2010 à 2013

Vents contraires finie de 2010 à 2011

Abélard 2 tomes de 2011 à 2013

Accords sensibles One shot en 2011

Aquablue en cours de 2011 à 2015

F.A.F.L Forces Aériennes Françaises Libres T1 en 2011

Pour tout l’or du monde en cours en 2011

Femmes en résistance finie de 2013 à 2016

Guerre des Lulus (La) 3 tomes parus depuis 2013

14-18 en BD finie en 2014

Adam Clarks 1 tome en 2014

Perico 2 tomes en 2014

Alvin finie de 2015 à 2016

Mon histoire de migration One shot en 2015

Un homme de joie 2 tomes de 2015 à 2016

Spectaculaires (Une aventure des) en cours en 2016

Trois Grognards 1tome paru en 2016

Hugonnart-Bert Julien

hb

Né en 1979 à Martigues ; Julien HUGONNARD-BERT, après des années de publications semi-professionnelles et quelques détours dans sa carrière, a décidé de se consacrer entièrement aux comics et à leur encrage en particulier. C’est durant la convention de Bristol qu’il a rencontré puis intégré l’écurie Marvel UK / Panini. Depuis, il encre les aventures made in UK des héros de Marvel. Il a notamment travaillé avec John ROYLE (Doctor Strange), Carlos GOMEZ (Ghost Rider), John CHARLES (Iron Man, the Avengers, the Defenders) ou John McCREA (The Silver Surfer).

Depuis, il travaille pour des éditeurs américains et français tels que Dark Horse (Star Wars : Agent of the Empire), Avatar Press (Crossed), Delcourt (Masqué) ou Soleil (Le Sang du Dragon, Hannibal Mériadec en collaboration avec Stéphane Créty)

Julien HUGONNARD-BERT fait partie des rares encreurs français qui s’exportent dans le monde des comics. Plusieurs art-books auto-édités font preuve de l’immensité de son talent.

Épée de Feu (L’) en 2011

Hannibal Meriadec et les larmes d’Odin 3 tomes parus de 2011 à 2013

Sang du dragon (Le de 2011 à 2013

Crossed T3 en 2012

Masqué T1, T2 et T4, série complète, de 2012 à 2013

Star Wars – Agent de l’Empire T1 en 2012

Kris

kris

L’auteur à la plume d’une très belle sensibilité explore des domaines très éclectiques avec un penchant pour le thriller, l’analyse psychologique et bien sûr l’histoire contemporaine. Après ses débuts chez Delcourt, il réalise la majeure partie de sa carrière comme scénariste chez Futuropolis. Il publie le 16 septembre le T.2 de Notre Mère la Guerre avec Maël chez Futuropolis, puis le T.6 de la saga Destins imaginée par Frank Giroud avec Gilles Mezzomo au dessin en fin octobre. Il vient de publier le T.3 du Monde de Lucie encore chez Futuropolis. Né à Brest le 4 septembre 1972, Kris fait des études d’histoire et exerce des jobs de barman puis de libraire. Finalement, son déclic pour la BD est dû à trois auteurs Obion avec qui il créera la Compagnie des Violons Dingues, Éric Davodeau puis Julien Lamanda. Il décide d’abandonner une éventuelle carrière dans l’Education nationale pour s’adonner à sa passion : l’écriture de scénarios. Côté BD, il débute chez Delcourt où il publie en 2002 une histoire familiale Toussaint 66 avec Julien Lamanda au dessin, le diptyque Le Déserteur avec Obion et participe aux côtés de 21 auteurs comme Critone, Corbeyran, Filippi, Duval, Jarry, Cordurié ou Morvan à un collectif l’Essayeur des Anneaux.

Chez Petit à Petit, il participe en 2004 à un collectif d’adaptation des poèmes d’Arthur Rimbaud en BD. Côté cinéma, il réalise un premier court-métrage sur sa ville, Au fond sur le parapet des ponts, pour lequel il reçoit le Prix Estran du meilleur scénario. Depuis, il enchaine les succès en BD principalement chez Futuropolis. Son récit sur les luttes ouvrières de l’après guerre, Un Homme est mort, dessiné par Étienne Davodeau en octobre 2006 obtient le prix de la bande dessinée d’actualité de France Info. Il participera d’ailleurs au collectif pour les 20 ans de la radio d’informations, Le Jour où … en 2007. L’année suivante, il signe deux récits en partie.

Chansons en Bandes Dessinées en cours en 2002

Toussaint 66 One shot en 2002

Déserteur (Le) abandonnée de 2003 à 2005

Poèmes en bandes dessinées en cours en 2004

Monde de Lucie (Le) finie de 2006 à 2010

Un homme est mort One shot en 2006

Coupures irlandaises One shot en 2008

Ensembles contraires (Les) finie de 2008 à 2009

Bruce Springsteen & The E Strip Band One shot en 2009

En chemin elle rencontre… en cours en 2009

Notre Mère la Guerre finie de 2009 à 2015

Poèmes érotiques One shot en 2009

Destins finie en 2010

Svoboda! en cours de 2011 à 2012

Un sac de billes (Futuropolis) en cours de 2011 à 2014

Autres gens (Les) en cours en 2012

Brigades du temps (Les) suspendue de 2012 à 2014

Crise, quelle crise ? (La) One shot en 2013

Grande évasion (La) finie en 2014

Petites histoires de la grande guerre finie en 2014

Un petit goût de noisette One shot en 2014

Mon père était boxeur One shot en 2016

Toussaint 66 99 One shot en 2016

Un maillot pour l’Algérie One shot en 2016

Lemaire Emmanuel

0303

Rouennais depuis toujours, Emmanuel Lemaire est un autodidacte du dessin aimant les lignes longilignes de l’architecture. Il dessine pour l’ANBD l’Arbre de l’Innocent, 2 tomes narrant un fait divers dans la campagne normande.

Puis l’envie de voir le monde, il s’exile pendant 1 an à Rotterdam en Hollande, d’où il tirera l’idée de sa première Bd en solo : Rotterdam, un séjour à fleur d’eau. (éd° Delcourt). Biographie anecdotique de son périple, Emmanuel Lemaire s’aligne dans les veines d’un Guy Delisle, en racontant son point de vue sur cette ville plate mais tout en hauteur.

Lepage Jean François

accueil22

Né en 1960, Jean-François Lepage trouve dès le début des années 1980 des collaborateurs partageant ses idées. Il publie ses premières photographies dans le magazine Depeche Mode (Magazine) et présente sa première exposition, des portraits de l’actrice française Isabelle Adjani, en 1983. La même année il rencontre Grégoire Philipidhis, directeur artistique de Jill, l’éphémère et très influent magazine de mode indépendant Français (1983-1985). Celui-ci embrasse son travail et lui donne la liberté de s’exprimer et d’expérimenter à travers les pages de son magazine. En 1987, Jean-François Lepage décide de mettre un terme à sa collaboration avec les magazines afin de se consacrer essentiellement au dessin et à la peinture tout en poursuivant ses experimentations photographiques.

Après son exil auto-imposé de la photographie éditoriale pendant une longue période de treize années, Lepage est revenu avec une nouvelle approche. Au début des années 2000, il réalise des prises de vue en extérieur pour le magazine italien Amica et montre intentionnellement la source de lumière utilisée pour éclairer ses sujets. Il crée ainsi une atmosphère singulière en mixant la lumière du soleil et son flash électronique posé à même le sol.

Jean-François Lepage délaisse alors la palette monochromatique de ses débuts, insufflant à ses photographies une ambiance plus sombre empreinte de dualité. Les images, bien que plus luxuriantes, transmettent un certain malaise. Ses figures solitaires qui habitent des mondes étranges et inquiétants sont comme des personnages suspendus, absents et disloqués, hésitant entre rêves oniriques et cauchemars. Au cours de cette décennie, ses photographies seront publiées dans de nombreux magazines internationaux tels que AnOther Man, Double, Exit magazine, GQ (magazine), Spoon, Purple et Vogue

En 2013, Lepage collabore avec la commissaire d’exposition du Festival international de mode et photographie de Hyères, Raphaëlle Stopi, afin de présenter son exposition Memories from the future. En 2014, Lepage décide de s’éloigner une fois de plus de la mode. Il enrichit sa palette en découpant les chutes de pellicules photographiques, issues de ses archives, afin de construire de nouvelles images. Tout particulièrement le Polaroid 891, un film couleur transparent au format 20×25, qu’il utilisait dans les années 1990. MOONLIGHT ZOO, la première monographi de Jean-François Lepage a été publiée en avril 2015 aux éditions Prestel. Il a parallèlement exposé, à Paris, le premier opus de son nouveau travail photographique, intitulé Recycle

Levitre Audrey

levitre2

Audrey Levitre est professeure de lettres et d’histoire près de Rouen. Avec son collègue Grégory Mahieux, alors professeur d’Arts appliqués, ils commencent à créer une bande dessinée sur le thème des jumeaux, Grégory étant lui-même père de jumeaux.

Ils réalisent « Les Twins » dont les 2 tomes sont sortis chez Delcourt.

Actuellement Gregory Mahieux et Audrey élaborent une BD sur le thème du handicap de l’enfant et les différentes difficultés (administratives, médicales etc…) liées à cette situation.

Twins (Les) 2 tomes en 2014

Mahieux Gregory

mahieux

Grégory Mahieux est auteur de bandes dessinées et professeur d’Arts Appliqués. C’est pendant son travail de prof qu’il imagine avec sa collègue Audrey Levitre, professeure de lettres et d’histoire au sein, comme lui, de l’établissement Saint-Ouen à Saint-Germain-Village près de Rouen, de réaliser une BD sur la gémellité. Grégory est père de jumeaux. Le premier tome de « Les Twins » est sorti chez Delcourt.

Élessef2

Twins (Les) en cours en 2014

Minguez Jean Marie

minguez

Jean-Marie Minguez est né en 1977 à Perpignan. Ses premières BD, ce sont de vieux Strange empruntés à son frère aîné lorsqu’il avait une dizaine d’année. Mais l’effet est instantané, les gros balèzes aux couleurs « flashy » l’inspirent et ses cahiers de lycéen s’en souviennent. Pas une page n’est épargnée et les personnages anonymes qui naissent sous son coup de crayon, participent activement à sa formation de dessinateur autodidacte.

A l’entrée en BTS d’action commerciale, il prend contact avec une association de jeunes auteurs (Sugar Comga). Le travail en équipe sur des scénarii écrits par d’autres lui est bénéfique et l’ouvre au monde extérieur. Puis, vient l’heure de la rencontre, celle de François Debois, avec qui il forge au fil des années une amitié solide à coup de galères éditoriales et de remises en cause perpétuelles.

Deux ans plus tard, il entre en contact avec l’équipe de Comic Box et fait ses débuts de coloriste sur des BD comme « Les tortues Ninja », « les histoires de Woody Woodpecker » dessinées par Stéphane Louis qu’il admire. Une deuxième rencontre importante, lors du festival de BD de Carros, celle du scénariste Jean-Luc Istin. Un an après, ils attaquent ensemble « Le Grimoire de Féérie », rejoints par François Debois ; puis Les Contes du Korrigan. Il travaille avec un autre rouennais Nicolas Pona au mythe de la fée Carabosse en version moderne pour les éditions du Lombard.

A partir de questionnements sur l’origine espagnole de sa famille, il trouve ses réponses qu’il couche dans une superbe histoire Exil, inspirée de l’histoire de son propre grand-père, qui a fui le régime de Franco pour venir se réfugier en France, pays dont les terres d’accueil n’étaient déjà pas glorieuses

Vie privée des Hommes (La) finie en 1981

Kiwi finie en 2003

Contes du Korrigan (Les) T3 T4 de 2004 -2005

Grimoire de féerie (Le) 2 tomes de 2004 à 2006

62 auteurs de Boulogne Dessiné collectif en 2010

Carabosse en cours de 2011 à 2012

Exil One shot en 2013

Rocket Science One shot en 2013

Formidables (The) T2 en 2015

Morel François

morel2

Après des études littéraires et un passage à l’École de la Rue Blanche (ENSATT), François Morel entame une carrière de comédien et entre dans la troupe de Jérôme Deschamps et Macha Makeïeff. Il joue dans Lapin-Chasseur, Les Frères Zénith, Les Pieds dans l’eau, Les Brigands, C’est magnifique, Les Précieuses Ridicules et il est Monsieur Morel dans les Deschiens sur Canal + de 1993 à 2000.

Il écrit et interprète Les Habits du dimanche mis en scène par Michel Cerda, en tournée dans toute la France pendant trois ans.

Il joue dans Feu la mère de Madame et Mais n’te promène donc pas toute nue de Georges Feydeau, mis en scène par Tilly et, au Théâtre du Rond-Point, dans Le Jardin aux Betteraves de Roland Dubillard, mis en scène par Jean-Michel Ribes.

Il a créé le spectacle Bien des choses en juillet 2006 avec Olivier Saladin et le joue depuis régulièrement. Le spectacle a été joué au Théâtre de La Pépinière à Paris entre septembre et décembre 2009.  Le livre du spectacle est sorti chez Futuropolis avec des illustrations de Pascal Rabaté et le DVD chez Polydor.

Entre novembre 2007 et 2009, il joue dans Les Diablogues de Roland Dubillard avec Jacques Gamblin, au Théâtre du Rond-Point et en région, dans une mise en scène de Anne Bourgeois.

Parce qu’il adore la chanson et le théâtre, il écrit en 2006 ses propres textes de chansons pour le spectacle  Collection Particulière mis en scène par Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point. Le disque et le DVD du spectacle sont sortis chez Polydor.

Il a demandé à Juliette de le mettre en scène dans son nouveau concert Le soir, des lions, sur des musiques de Reinhardt Wagner et d’Antoine Sahler.  Le spectacle a été créé à La Coursive (La Rochelle) en février 2010, a été joué au Théâtre du Rond-Point en mai-juin 2010, et tourne depuis. Le disque est sorti chez Polydor.

Il met en scène en mai 2011 Instants critiques, un spectacle à partir des échanges entre Jean-Louis Bory et Georges Charensol, critiques emblématiques de la célèbre émission radiophonique Le Masque et la Plume, interprétés par Olivier Broche et Olivier Saladin.

De novembre 2011 à janvier 2013, il a été Monsieur Jourdain dans Le Bourgeois Gentilhomme mis en scène par Catherine Hiegel.

En avril 2013, il  créé à La Coursive (La Rochelle) son dernier spectacle, La fin du monde est pour dimanche, mis en scène par Benjamin Guillard. Ce spectacle sera joué 60 fois à la Pépinière dans le cadre de sa Carte Blanche qui a réuni six spectacles (Instants Critiques, Hyacinthe et Rose, Bien des Choses, La fin du monde est pour dimanche, Le soir, des lions… et 22h22). La pièce a tourné dans toute la France en 2013-2014. Et a été reprise au Rond-Point en février 2015.

Par ailleurs, il a été acteur dans les films de Etienne Chatiliez, Lucas Belvaux, Jacques Otmezguine, Christophe Barratier, Michel Munz et Gérard Bitton, Guy Jacques, Pascal Thomas, Gérard Mordillat, Pierre-François Martin Laval, Jean-Michel Ribes, Tonie Marshall, Jean-Pierre Améris…

Il écrit des chansons pour Norah Krief, Natalie Miravette, Juliette, Juliette Gréco, Anne Baquet, Maurane…

Il a écrit la préface pour le théâtre complet de Jules Renard, sorti en avril 2010 chez Omnibus, le livre « Hyacinthe et Rose », sorti en octobre 2010 aux Editions Thierry Magnier, avec les illustrations de Martin Jarrie, « La Raison du plus fou », portrait impertinent de Raymond Devos, sorti au Cherche Midi en décembre 2012, « La Vie des gens », avec les illustrations de Martin Jarrie, Editions Les Fourmis rouges, mai 2013.

Le deuxième recueil de ses chroniques à France Inter est sorti en octobre 2013 chez Denoël : « Je veux être futile à la France ».

Le troisième sort en septembre 2015 : «  Je rigolerais qu’il pleuve ».

Le livre-CD « Meuh »  sort aussi chez Denoël en septembre 15.

Le livre-CD « Pierre et le Loup » est sorti en novembre 2014 chez Hélium et Radio France Editions

Depuis septembre 2009, il assure une chronique sur France Inter tous les vendredis matins dans le 7-9 présenté par Patrick Cohen, Le billet de François Morel.

1999 : Meuh, Paris, Ramsay. Édition de poche, Paris, Presses-Pocket

1999 : Les Habits du dimanche, Monaco, Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-03116-3). Édition de poche, Paris, Presses-Pocket, 2000.

2000 : À pas d’oiseau, Monaco, Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-03780-6)

2003 : Les Compliments, Monaco, Éditions du Rocher (ISBN 978-2-268-04483-5)

2008 : François Morel farceur enchanteur, Toulouse, éditions de l’Attribut (ISBN 9782916002101)

2009 : Bien des choses, dessins de Pascal Rabaté, Paris, Futuropolis (ISBN 9782754803144)

2010 : Hyacinthe et Rose, peintures de Martin Jarrie, Paris, Éditions Thierry Magnier (ISBN 9782844208262) Prix Saint-Fiacre 2011.

2011 : L’Air de rien : chroniques, Paris, Denoël/France Inter (ISBN 978-2207109366).

2012 : Raymond Devos : La raison du plus fou, Paris, Le Cherche Midi (ISBN 978-2-7491-2655-5)

2013 : La Vie des gens, peintures de Martin Jarrie, Éditions Les Fourmis Rouges.

2013 : La Fin du Monde est pour Dimanche, Les Solitaires Intempestifs.

2013 : Je veux être futile à la France, Paris, Denoël/France Inter.

2015 : Je rigolerais qu’il pleuve. Chroniques 2013-2015, Paris, Denoël/France Inter

Nebbache Arnaud

NEBBACHE1

Arnaud Nebbache est un illustrateur français, formé à l’Institut St Luc de Bruxelles.
Il illustre des livres pour enfants, travaille pour la presse et la publicité, et pour des collectivités.
Depuis 2012 il est Professeur d’arts appliqués au lycée Jeanne d’Arc de Rouen pour le BAC STD2A, la MàNAA, et le BTS Design Graphique.

Depuis 2003, il anime des ateliers de dessin, photographie, illustration et arts plastiques à Rouen et à Dieppe dans le cadre des MJC et de la Maison de l’Université de Rouen.
Il organise régulièrement, depuis 2002, des expositions sur son travail à Rouen et Lisieux

Idoles 3 tomes série complète de 2005 à 2007

Carmen Mc Callum à partir du T9, de 2009 à 2016

Crise, quelle crise ? (La) collectif One shot en 2013

Jour J T13 en 2013

Hauteville House depuis 2015 en tant que story-boarder

Pecqueur Daniel

pecqueur2

Daniel Pecqueur est né le 28 avril 1948 à Rouen. Après l’obtention d’un bac scientifique, il passe un dut de travaux publics et suit parallèlement des cours d’art dramatique au conservatoire de Rouen pendant trois ans. Partagé entre ses deux passions, il hésite entre intégrer une école de pilotage en Belgique et continuer le conservatoire à Paris. Il choisira finalement la première et concourra aux Championnats d’Europe en Formule Ford, en Formule Renault puis en Formule 3. Cherchant un sponsor, il propose à Dargaud d’utiliser l’image de Michel Vaillant pour le représenter. Le projet n’aboutira pas mais cette rencontre marque le début de sa carrière de scénariste. Il se lance dans l’heroic fantasy avec Cargal puis enchaîne avec la série Thomas Noland puis Marée Basse. Par l’intermédiaire d’Olivier Vatine avec lequel il coscénarise Angéla, il rejoint les Éditions Delcourt où il publie les sept tomes de Golden City au sein du Label « Série B », dont le dernier en date, Les Enfants perdus, sort en novembre 2007.

Son expérience dans la course automobile le pousse logiquement à écrire un scénario autour de ce sujet : la série Golden Cup voit le jour. Il va également s’adonner à la bande dessinée fantastique avec la série Arctica, sous le label « Série B », dessinée par Kovacevic. Dans le premier tome, Dix mille ans sous les glaces, publié en novembre 2007, Dakota, un as de l’aviation dont la fille est morte à cause de la radioactivité d’un débris, consacre sa vie à débarrasser l’espace des épaves dangereuses. Au cours d’une de ses missions, il met à jour un cylindre métallique. L’examen de l’objet amène l’état-major à classer l’affaire secret-défense….

Légendes du chevalier Cargal finie de 1982 à 1989

Thomas Noland finie de 1984 à 1998

Rouen finie en 1989

Marée Basse One shot en 1996

Golden City en cours de 1999 à 2015

Tao Bang finie de 1999 à 2005

Youri Djorkaeff finie en 1999

Golden Cup finie de 2003 à 2015

Angela One shot en 2006

Arctica en cours de 2007 à 2015

Yiya finie de 2011 à 2015

Petit Olivier

petit3

Emem est né en juin 1977, dans une petite bourgade de l’Eure, en Normandie. Ayant un goût prononçé pour la bande dessinée en général et en particulier les bandes dessinées américaines Marvel (publiées en français, qui constituent une bonne partie de ses premiers souvenirs de lecture), naît son envie de raconter des histoires en images, et puis l’âge faisant cette envie a mûrie.

Ses études ont majoritairement gravité autour des arts plastiques (pour rester en contact avec le dessin) et au cours desquelles il a rencontré ses futurs amis et collègues avec qui il monta un petit fanzine. La bande dessinée devint alors plus qu’une simple envie et c’est en 2002 qu’il fit réellement ses premiers pas dans le monde de la bande dessinée. Ses sources d’inspiration sont nombreuses, tant dans le cinéma que dans la bande dessinée, et d autres domaines encore.

La genèse du projet a débuté dès les premières collaborations avec Mathieu Gabella, rencontré des années auparavant scénariste, ils se sont donc retrouvés ensemble à travailler pour Petit à Petit (un éditeur rouennais). Mathieu Gabella a élaboré un scénario correspondant à ses goûts : Idoles.

En 2009, les éditions Delcourt et Fred Duval lui proposent de reprendre une série SF emblématique de la maison, Carmen MC Callum. Toujours avec son scénariste Fred Duval, il fait un aparté dans la série uchronique Jour J pour un récit autour de Christophe Colomb.

Il reprend le story-board d’Hauteville House (autre série de Fred Duval) à la suite de Christophe Quet depuis 2015 tout en continuant de développer une autre série et le dessin de Carmen Mc Callum

Contes et légendes des pays celtes en bande dessinées One shot en 2009

Beatles (The) en cours de 2011 à 2012

Au nom du Père… One shot en 2015

Rouen en BD en cours en 2015

Quet Christophe

quet2

Christophe Quet est né le 13 mars 1969 à Nîmes. Il vient de s’installer récemment à Rouen et se rapproche ainsi de son scénariste, Fred Duval. Après des études d’architecture intérieure, il entame une première année de lettres option cinéma et audiovisuel à la faculté de Montpellier qu’il quitte rapidement. Ses premiers pas dans la bande dessinée se font à Clichy où il effectue son service national comme objecteur de conscience au sein d’une association de scouts. Il dessine alors pour des journaux internes (comme le bimestriel Bivouac) des planches humoristiques de quatre pages pour les 12-16 ans, mais ses premières amours restent les comics dont il s’inspire pour ses dessins.

Après l’envoi de deux dossiers au mensuel Casus Belli, il est remarqué par Fred Blanchard. De là naît la série Travis au sein du label « Série B », avec Fred Duval au scénario. Sa sensibilité cinématographique lui permet d’axer essentiellement son dessin sur la narration : le rythme est très cinématique et la précision des décors, l’amplitude des plans produisent des images saisissantes qui se présentent comme de véritables prolongements du texte de Duval. Il participe également à la série Hauteville House, écrite aussi par Fred Duval.

Travis en cours de 1997 à 2016

Smart Guns finie en 2001

Hauteville House en cours de 2004 à 2015

Carmen+Travis finie en 2005

Casse (Le) finie en 2010

Wendy en cours de 2013 à 2014

Ronel

ronel2

Christophe Ronel est né en 1964 à Rouen, il est initié très jeune à la peinture aux côtés d’un père peintre, il vit et travaille en Normandie et à Paris.

Agrégé en arts plastiques, Ronel enseigne à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Arts Olivier de Serres à Paris à partir de 1990.
Depuis une trentaine d’années, plus de quatre-vingt expositions personnelles lui ont été consacrées, en France et à l’étranger, aussi bien dans les galeries qu’en centres culturels et musées à Paris, Lille, Amiens, Le Touquet, La Baule, Rouen, Barbizon, Brest, Chartres, Grenoble, Lyon, Montpellier, Nice, Saint Jean De Luz, Saint Malo, Bruxelles, Casablanca, Marrakech, Sousse, Hanovre, Palm Beach, Singapour, Tokyo.

Ses toiles ont notamment été exposées au château de Vascoeuil, à l’abbaye de Cercanceaux, au Palais Bénédictine de Fécamp, à L’Hôtel de Région de Rouen, aux Archives de Chartres, au Conseil Général de Seine Maritime, dans la collection Brittany Ferries et au musée de Nice – musée Bourdelle, Paris – musée de la Poste, Paris – musée des Beaux Arts, Le Havre – de Louviers, de Châteauroux, de Chartres, de Brive, d’Aix en Provence, de Gérone, de Sarajevo, de Shanghai, au centre d’art et de culture – Taegu, Corée – de Sarria – Espagne, dans les musées Japonais : Matsumoto, Fukuoka, Nagano, au Forum International de Tokyo, au Aoyama Spiral Hall de Tokyo, au Musée National de Chine à Pékin et au Musée National Chinois de Tianjin, au Musée National de Taiwan.

Ronel a participé a de nombreux salons et biennales : Salon de Mai Grand Palais Paris, Grands et Jeunes Grand Palais Paris, Comparaisons Grand Palais Paris, Art en Capital Grand Palais Paris, Salon d’Automne, Groupe 109 Grand Palais Paris, Art Paris, Saga, Linéart Gand, SIMAA Foire de Beyrouth, Biennale Internationale de Pékin, Artelys Bourg en Bresse, Start Foire de Strasbourg, Symposium international d’art sur papier de Taiwan etc…

Ses oeuvres figurent dans diverses collections publiques et privées en France, Belgique, Pays-Bas, Allemagne, Autriche, Suisse, Italie, Maroc, Liban, Etats-Unis, Canada, Brésil, Australie, Singapour, Japon et Aux Emirats Arabes.

Idoles 3 tomes série complète de 2005 à 2007

Carmen Mc Callum à partir du T9, de 2009 à 2016

Crise, quelle crise ? (La) collectif One shot en 2013

Jour J T13 en 2013

Hauteville House depuis 2015 en tant que story-boarder

Vastra Sébastien

vastra2

Biberonné aux grands classiques Disney, Sébastien troque rapidement ses doudous pour des feutres et recouvre de cowboys, pirates et robots extraterrestres tout ce qui ressemble à une feuille de papier.

Après avoir remporté quelques concours de bandes dessinées, il suit des études d’arts plastiques avant de rencontrer Fred Duval qui lui propose « Mâchefer » (éd° Vent d’Ouest)
Un voyage au bout de la galaxie (Eclipse) et une téléportation à Hong Kong plus tard (Spyder), le voilà qu’il s’attèle seul à sa propre vision de l’Ile au Trésor de R. L. Stevenson, une série intitulée Jim Hawkins prévue en 3 albums dont le premier est sorti en 2015 .

 

Mâchefer 3 tomes de 2002 à 2004

Eclipse 3 tomes de 2007 à 2009

Spyder T3 en 2011

Jim Hawkins en 2015 1 tome de paru /3